Un monument pour les militaires disparus en Algérie

Près d’un millier de militaires français de tous grades et de tous âges, de souche européenne ou de souche nord-africaine, ont été portés disparus au cours de la guerre d’Algérie. Leurs corps n’ont jamais été retrouvés et ils n’ont donc jamais reçu de sépulture.

Leur nom, qui n’est plus connu que de leurs proches et de leurs amis, a été oublié dans la mémoire collective de cette guerre ou bien il est mêlé à ceux des morts, sans que l’on puisse mesurer la souffrance particulière que la disparition provoque. Depuis plusieurs années, l’Association Soldis Algérie, après avoir retrouvé les noms de ces hommes, œuvre à la conservation de leur souvenir et au rappel de leur tragique disparition. C’est pourquoi, tandis que l’on s’achemine vers le 60e anniversaire de la fin de cette guerre, l’Association Soldis a l’intention d’élever un monument spécifique à ces militaires français qui ne sont « ni morts ni vivants ». Car elle souhaite que les familles et les amis de ces militaires portés disparus puissent avoir un lieu où se recueillir, un tombeau, hélas vide, devant lequel évoquer leur mémoire.

Avec le soutien et l’aide du Souvenir français, l’Association Soldis organise une souscription nationale afin de réunir les fonds nécessaires à ce projet. Les donateurs recevront un reçu fiscal permettant de déduire 66% du montant de leur don de leur revenu imposable. Ainsi, un don de 100 euros ne coûte réellement que 34 euros.

Renseignements : soldis.algerie@orange.fr

 

 

 

NOM…………………………………………………….Prénom………………………………

Adresse…………………………………………………………………………………………..

 

Actualités multimédia

Actualités multimédia

Rejoignez l’UNC !
Qui peut adhérer à l’UNC, cette association bientôt centenaire ?
Que peut vous apporter l’UNC ?
Reconversion 2.0

Reconversion 2.0

Vous êtes en recherche d’emploi (premier emploi, transition professionnelle ou en reconversion…) et vous avez besoin d’une solution enfin efficace pour réussir votre projet.
La Voix du Combattant

La Voix du Combattant

Trait d'union entre les adhérents, il ouvre largement ses colonnes aux témoignages et articles historiques.